Statistiques à petites doses 15 Partie A - Quels sont les points chauds statistiques ? - NYSORA | NYSORA

Statistiques à petites doses 15 Partie A – Quels sont les points chauds statistiques ?

De nombreux logiciels commerciaux peuvent gérer tous les tests statistiques sauf les plus ésotériques avec de simples clics sur un clavier d'ordinateur. Il existe même des vidéos YouTube qui montrent sur quels boutons cliquer et quand. Malheureusement, peu d'accent est mis sur le raisonnement qui doit être appliqué lors du choix parmi l'éventail de procédures qui pourraient être appropriées pour répondre aux objectifs de recherche spécifiques d'une étude, et il n'y a presque aucune mention de l'importance de la collecte et de la gestion de données de qualité. Les statistiques à petites doses de ce mois-ci s'appuient sur des exemples réels tirés d'une récente revue de protocoles et d'articles d'étude, et servent de récapitulatif des « doses » précédentes. Certaines tentatives ont été faites pour protéger les innocents :

 

Hot spot

Pourquoi c'est un problème?

Exemples)

Des erreurs typographiques

Entraîne des retards dans l'analyse car le personnel de recherche doit revenir aux fichiers sources pour corriger

Certaines fautes de frappe sont évidentes ("*" pour "8"), cependant, même les fautes de frappe qui semblent évidentes ("55" lorsque les valeurs ne peuvent aller que de 0 à 10) doivent être vérifiées. Comme autre exemple, le statisticien ou l'analyste de données ne peut pas supposer que "93" est un "9". or un "3" - d'autant plus que la colonne de chiffres sur le clavier de la main droite comprend le vecteur "9-6-3".

Collecte de données "inutiles"

Perte de temps et d'efforts aux patients et au personnel de recherche

La douleur postopératoire au repos peut être recueillie à 36h, 48h, 60h, 72h, 84h, 96h et à 7j lorsque seules les données de 48h, 72h, 96h et 7j sont nécessaires pour répondre à la ou aux questions de recherche. Autre exemple, le Modified Brief Inventory peut être utilisé à des moments prédéfinis dans une étude pour demander aux patients (q5) : « Veuillez évaluer votre douleur en marquant le nombre {0-10} qui décrit le mieux votre douleur à son pire au cours des dernières 24 heures. » L'enquêteur peut donc décider d'inclure des questions demandant actuel scores de douleur postopératoire (au repos et avec mouvement) aux mêmes moments prédéfinis. Tous ces scores de douleur sont-ils vraiment nécessaires à l'étude ?

Inversement, ne pas collecter suffisamment de données

Manque d'informations nécessaires pour étayer les résultats de la recherche

Il est bien connu que la réalisation d'une anesthésie régionale guidée par échographie nécessite une grande expertise de l'opérateur, il peut donc être prudent de collecter des données supplémentaires soutenant le succès du bloc (par exemple, des scores sensori-moteurs acceptables dans un délai spécifié). Cela permet de garantir au lectorat que les données sur les résultats résultent de blocs réussis et non d'une combinaison de blocs réussis et moins réussis. Cela s'applique également à la méthode de placement de l'aiguille « pop » ou point de repère. De plus, les patients peuvent avoir leurs caprices, alors même si des vomissements peuvent être observés, la sensation de nausée est par «rapport du patient». Ici, il pourrait être prudent de collecter les deux variables séparément.