Transformer l'anesthésie régionale en une procédure à opérateur unique - MEDOVATE SAFIRA™ - NYSORA

Explorez gratuitement la base de connaissances NYSORA :

Transformer l'anesthésie régionale en une procédure à opérateur unique - MEDOVATE SAFIRA™

 

Les procédures d'anesthésie régionale actuelles nécessitent deux opérateurs. Un anesthésiste qui tient un échographe dans une main et l'utilise pour guider le placement de la pointe de l'aiguille à l'aide de son autre main. Un deuxième opérateur qualifié actionne ensuite la seringue pour injecter l'anesthésique autour du faisceau nerveux cible. Le deuxième opérateur est chargé d'effectuer l'aspiration et l'injection selon les instructions de l'anesthésiste pendant qu'il utilise l'aiguille et l'échographie.

Avec la procédure actuelle, l'anesthésiste dépend d'une communication bidirectionnelle avec l'assistant pour s'assurer que la quantité correcte d'anesthésique est injectée au patient à une pression acceptable. Cela repose sur l'assistant effectuant une évaluation subjective similaire de la pression d'injection à l'anesthésiste. Il peut également y avoir des retards ou des erreurs de communication lorsqu'il est nécessaire de faire des ajustements, ce qui contribue au risque que la procédure rencontre des complications.

SAFIRA™ : Injection SAFer pour l'anesthésie régionale, est un nouveau dispositif qui permet à l'anesthésiste de réaliser un bloc régional sans avoir besoin d'un second opérateur en appui. Le système SAFIRA™ comprend une seringue, un pousse-seringue et une pédale. Facile à assembler, le système permet à l'anesthésiste de tenir l'aiguille d'une main et l'échographe de l'autre tout en contrôlant lui-même l'aspiration et l'injection à l'aide de la pédale.

Le système SAFIRA™ dispose également d'un mécanisme intégré qui surveille la pression d'injection et arrête automatiquement la perfusion, empêchant l'injection à des pressions supérieures à 20 psi. Cela aide davantage l'anesthésiste lorsqu'il effectue lui-même un bloc nerveux et réduit le risque de lésions nerveuses pour le patient.

 

Au milieu de la pandémie actuelle de COVID-19, les recommandations de l'ASRA et de l'ESRA indiquent que l'anesthésie régionale (AR) est préférée à l'anesthésie générale (AG) pour les patients atteints de COVID-19 afin de réduire le risque de transmission. L'anesthésie régionale évite le besoin de ventilation mécanique, préserve la fonction respiratoire et diminue l'aérosolisation du virus et le potentiel de transmission virale. En soutenant la transition vers une procédure individuelle, SAFIRA complète cette recommandation.

Les organisations de soins de santé continuent également d'être confrontées à l'escalade des coûts et à la diminution du financement. L'adoption de SAFIRA a le potentiel non seulement d'améliorer la sécurité des patients, mais aussi de générer des gains d'efficacité, d'optimiser les processus et de soutenir l'utilisation appropriée des ressources.