SAFIRA™ : injection SAFer pour l'anesthésie régionale - Empêche l'injection au-dessus de 20 psi - NYSORA

Explorez gratuitement la base de connaissances NYSORA :

SAFIRA™ : Injection SAFer pour l'anesthésie régionale - Empêche l'injection au-dessus de 20 psi

 

Bien que des complications telles que des lésions nerveuses transitoires ou graves à la suite de procédures d'anesthésie régionale soient relativement rares, lorsqu'elles surviennent, elles peuvent avoir des répercussions importantes tant pour les patients que pour les cliniciens. La nouvelle technologie SAFIRA ™ a une fonction de sécurité intégrée pour promouvoir une injection plus sûre pendant les procédures d'anesthésie régionale, empêchant l'injection au-dessus de 20 psi, contribuant ainsi à réduire le risque de lésions nerveuses. Des études ont montré que l'injection d'anesthésie régionale à des pressions supérieures à 20 psi peut entraîner des lésions nerveuses transitoires ou graves (lésions nerveuses transitoires dans jusqu'à 8 % des cas). et des lésions nerveuses graves dans jusqu'à 1 % des cas .) La « sensation » de l'injection est très subjective et varie d'un individu à l'autre. Des études montrent systématiquement que 40 % à 70 % des injections se produisent au-dessus de 20 psi, avec une partie significative au-dessus de 30 psi .

SAFIRA™ a été conçu, en utilisant une approche dirigée par un clinicien, pour incorporer un mécanisme de sécurité technique qui empêche automatiquement l'injection au-dessus de 20 psi. La seringue exclusive fonctionne avec le pilote qui est calibré pour déclencher un signal d'avertissement lorsque le seuil de pression d'injection maximale a été atteint et toute nouvelle injection est immédiatement arrêtée mécaniquement. Dès l'arrêt automatique de l'injection, l'anesthésiste est donc amené à effectuer des vérifications immédiates, telles que la position de l'aiguille, et à effectuer les ajustements nécessaires. L'appareil ne peut être réinitialisé pour poursuivre l'injection qu'une fois que l'anesthésiste est heureux de continuer, ce qui contribue à réduire le risque de lésions nerveuses accidentelles dues à une injection à haute pression.

La procédure actuelle d'anesthésie régionale nécessite deux opérateurs, un anesthésiste pour positionner l'aiguille à l'aide d'une sonde à ultrasons et un assistant pour injecter l'anesthésique.

Dans une étude portant sur 30 anesthésistes, interrogés sur la confiance dans le niveau de pression d'injection appliqué, 1 sur 30 était convaincu qu'un assistant appliquerait la bonne pression, et 2 sur 30 étaient pleinement convaincus qu'ils seraient capables d'appliquer la bonne pression eux-mêmes . Grâce à SAFIRA™, l'anesthésie régionale devient une procédure à opérateur unique, l'anesthésiste contrôlant l'intégralité de l'injection, à l'aide de la pédale SAFIRA™ pour gérer la perfusion et l'aspiration. Cela donne aux anesthésistes une plus grande confiance qu'ils n'injecteront pas au-dessus de 20 psi en raison de la fonction de sécurité automatique intégrée qui arrêtera l'injection à des pressions > 20 psi.

 

 

Borgeat A, Blumenthal S. Lésion nerveuse et anesthésie régionale [Internet]. Vol. 17, Opinion actuelle en anesthésiologie. 2004 [cité le 2020 mars 31]. p.417–21.
Jeng CL, Torrillo TM, Rosenblatt MA. Complications des blocs nerveux périphériques. Frère J Anaesth [Internet]. 2010 [cité le 2020 mars 31] ;105(S1):97–107.
Claudio et al RAPM 2004 29:3 201 205
Fong-Soe-Khioe R. Rapport sur l'économie de la santé Medovate a été commandé par un économiste de la santé de l'Université d'East Anglia (UEA).