Une étude par échographie gastrique identifie des paramètres clés - NYSORA

Explorez gratuitement la base de connaissances NYSORA :

Une étude par échographie gastrique identifie des paramètres clés

Le 18 juin 2024

Une méta-analyse récente souligne l'importance de l'échographie gastrique dans la pratique de l'anesthésie, notamment pour évaluer le risque d'aspiration pulmonaire due au contenu gastrique. Cette étude vise à établir une limite supérieure fiable pour la zone et le volume antral gastrique normaux chez les adultes à jeun, fournissant des références cruciales pour une gestion plus sûre de l'anesthésie.

L’étude a analysé les données de 12 études primaires menées entre janvier 2009 et décembre 2020, portant sur 1,203 XNUMX sujets. Il a déterminé que le Le 95e percentile pour la surface transversale antrale (CSA) est de 9.9 cm² et pour le volume gastrique, il est de 2.3 ml/kg. Ces valeurs constituent une référence essentielle pour identifier les patients présentant un risque d'aspiration.

Répartition des valeurs de la surface transversale mesurée en décubitus latéral droit (à gauche) et du volume gastrique (à droite) pour tous les patients. La ligne bleue indique la médiane et la ligne rouge indique la valeur du 95e percentile basée respectivement sur la méthode Harrell-Davis et la méthode bootstrap. CSA, zone transversale.

Historiquement, le seuil de risque élevé d'aspiration était fixé à un volume gastrique de 0.8 ml/kg, sur la base d'études animales. Cependant, cette méta-analyse révèle que ce seuil est trop conservateur. Les résultats suggèrent que le volume gastrique médian chez les adultes à jeun est d’environ 0.6 mL/kg, le 95e percentile atteignant 2.3 mL/kg.

Les résultats de l'étude sont significatifs pour la pratique clinique. Ils suggèrent qu'une zone gastrique antrale de 10 cm² en position de décubitus latéral droit peut servir de limite supérieure pratique pour les patients à jeun. De plus, les données indiquent qu'un grade antral de 0 ou 1 (indiquant un estomac vide ou presque vide) est en corrélation avec un 98 % probabilité d'avoir un volume gastrique inférieur au 95e centile, réduisant ainsi considérablement le risque d'aspiration.

Cette recherche souligne l'utilité de l'échographie gastrique comme outil non invasif pour évaluer le contenu gastrique au chevet, en particulier lorsque l'état de jeûne d'un patient est incertain. Il souligne également l’importance d’utiliser des mesures actualisées et fondées sur des données probantes pour améliorer la sécurité des patients dans les pratiques d’anesthésie.

Pour lire l’article complet en anesthésiologie, copiez-collez-le dans votre recherche Google :
Perlas A, Arzola C, Portela N, Mitsakakis N, Hayawi L, Van de Putte P. Volume gastrique et zone antrale à jeun : une méta-analyse des données individuelles des patients. Anesthésiologie. 2024;140(5):991-1001.

https://pubs.asahq.org/anesthesiology/article-abstract/140/5/991/139692/Gastric-Volume-and-Antral-Area-in-the-Fasting?redirectedFrom=fulltext

Transformez votre pratique avec l'application POCUS de NYSORA ! Obtenez des informations approfondies sur l’échographie gastrique et améliorez votre prise de décision clinique. Téléchargez l'application ICI et débloquez la puissance de POCUS dès aujourd'hui !

Plus de nouvelles